SR_PR-Detail-Reportage_Tisch_h1
Retour vers l'aperçu
27.05.2016

En toute franchise : la deuxième table ronde MEVACO

Entretien avec des maîtres métalliers sur le thème de la numérisation dans l’artisanat

Vendredi après-midi, le temps est froid et pluvieux : il fait déjà sombre, le trafic sur les routes s'est nettement intensifié. Les participants de la deuxième table ronde MEVACO arrivent à Wendlingen, visiblement heureux d'être là. « Tout s’est toujours bien passé, c’est donc un plaisir de venir ici », explique Yves Antoni, venu spécialement de Pforzheim pour la deuxième édition de la table ronde. Martin Elsässer et Harry Schmid sont eux aussi originaires de Pforzheim, Rainer Plessing est venu de Remseck et Thomas Frühwirt, d'Illingen. Cette rencontre de maîtres métalliers se déroule dans une ambiance amicale et détendue ; tous se connaissent depuis la dernière table ronde et chacun a reçu la visite de MEVACO dans ses ateliers à l'occasion de la MISSION SIMPLICITÉ 2.0 de MEVACO.

« On ne peut pas mettre en reseau le marteau et la pince. »

Jürgen Schumann, responsable stock/logistique, vient chercher les visiteurs pour leur expliquer comment MEVACO parvient à expédier aussi vite les commandes clients. Près de 350 bons de livraison arrivent chaque jour ici à Wendlingen ; les articles en tôle perforée, grillage ondulé et métal déployé attendent leur expédition sur une surface de stockage de 5 000 mètres carrés. Propreté, ordre et espace, telles sont les premières impressions à la vue de l'entrepôt. L'ensemble de l'entrepôt est couvert, ce qui permet de procéder à la manutention au sec. « Quel que soit le produit vendu par MEVACO, quelle que soit la destination, tout part d'ici », explique Jürgen Schumann. « Et nous n'avons pas besoin de stocker grâce à votre rapidité de livraison », confirme Martin Elsässer. « Pour la production, vous offrez une grande flexibilité, nous l'avons vu la dernière fois », ajoute Yves Antoni en faisant référence à sa visite de la production à Schlierbach lors de la dernière table ronde.

« Nous demandons simplement à nos clients ce dont ils ont besoin »

Après la visite guidée, Ägidius Jung, responsable des ventes et de la communication, accueille une nouvelle fois personnellement les participants. Il rappelle les propositions faites lors de la première table ronde et annonce déjà quelques mises en œuvre. Ainsi, le pliage des tôles devrait être proposé à partir de 2017. Jörg Randecker, chef produits, demande les hauteurs précises requises pour les caissons. « Chez nous, l'orientation client n'est pas un vain mot », confirme Ägidius Jung, « nous leur demandons simplement ce dont ils ont besoin. »

« Tout est authentique »

C'est justement pour cette raison que MEVACO a lancé la MISSION SIMPLICITÉ qui entre maintenant dans sa deuxième phase. Entre-temps, la campagne autour de la MISSION SIMPLICITÉ 2.0 a été lancée dans toute l'Europe, les photos des participants et les entretiens réalisés avec ces derniers sont disponibles en ligne dans 6 langues et 8 pays européens. « Quel est votre ressenti, quelles expériences en retirez-vous ? », demande Ägidius Jung avec intérêt. « J'ai été très surpris d'être aussi photogénique », se réjouit Martin Elsässer en riant. Les réactions de l'entourage ont été très positives selon Yves Antoni, qui a accroché son portrait dans son bureau. « On nous cite dans l'entretien tels que nous sommes, tout est authentique », approuve Rainer Plessing, « un proche me l'a d'ailleurs confirmé. »

« J'ai très peu de temps à y consacrer »

Le thème de l'atelier, « la numérisation dans l’artisanat », est introduit par Jörg Randecker et Kristin Fleer, collaboratrice chargée de la publicité. Kristin Fleer demande aux participants ce que la numérisation signifie pour eux et ce qu'ils pensent de concepts comme celui d'« industrie 4.0 ». Sa question est d'abord suivie d'un bref silence. « On ne peut pas mettre en réseau le marteau avec la pince », plaisante d'abord Martin Elsässer. Puis, peu à peu, les exemples de digitalisation dans leur quotidien professionnel affluent. Ainsi par exemple, ils avouent survoler généralement les lettres d'information pour ne lire en détail que le contenu qui les intéresse. Ce qui pourrait d'abord être un problème de génération s'avère davantage un problème de temps : « j'ai très peu de temps à y consacrer », concède Yves Antoni. Pour le moment, Rainer Plessing ne commande en ligne que du matériel de bureau, mais sa femme partage parfois sur Facebook du contenu intéressant sur l'entreprise. Thomas Frühwirt reste plutôt sceptique vis-à-vis de Facebook.

« Ce serait super ! »

Les collaborateurs de MEVACO exposent maintenant aux participants l'idée d'utiliser un outil de visualisation pour conseiller leurs clients. Il s'agit de permettre à ces derniers de visualiser le rendu des produits MEVACO pour des projets concrets. Yves Antoni s'en réjouit : « Le client s'interroge toujours sur le rendu du produit chez lui. Les clients peinent souvent à imaginer le résultat final. » Thomas Frühwirth est lui aussi enthousiaste : « À vrai dire, j'aimerais bien que quelqu'un se charge à ma place de préparer les images pour mes clients. Ce serait super ! Mais si vous, en tant que fabricant, me proposiez une solution, cela m'arrangerait aussi. »

Martin Elsässer indique que son collègue, Harry Schmid, procède de façon similaire depuis longtemps. Tous les regards se tournent alors vers Harry Schmid, le plus jeune autour de la table. Il explique : « Je fais simplement une photo de l'avant de la maison, puis je la télécharge dans le logiciel Tenado pour y ajouter par dessus la construction souhaitée, par exemple un balcon. Le client a alors une idée précise du rendu ultérieur. Je fais une photo de la maison dès le devis. Ça augmente mes chances de décrocher la commande. »

« Je suis le seul à dessiner encore à la main »

Au fur et à mesure de l'entretien, l'image de la numérisation en dans l’artisanat évolue. Chez Rainer Plessing, tout est déjà prêt en réalité : « Mon contremaître dispose d'un système de DAO et veut maintenant passer à Tenado. Nous avons déjà la licence, mais nous ne l'avons pas encore utilisé. Dans les centres de formation professionnelle aussi, ils apprennent déjà à dessiner comme ça », raconte-t-il. Martin Elsässer, qui confessait au début être « le seul à dessiner encore à la main », explique qu'il a organisé par le biais de la corporation une soirée d'information lors de laquelle l'entreprise Tenado est venue présenter son logiciel.

« Une appli serait optimale »

Les maîtres métalliers réfléchissent activement à l'ébauche de solution proposée par MEVACO, offrent leurs conseils, indiquent ce qui manque encore à leurs yeux, critiquent avec franchise et spontanéité. Les collaborateurs de MEVACO les écoutent avec grand intérêt. Quant à savoir comment et où proposer le nouveau programme, la question est également abordée. Si la plupart le verraient bien sur leur propre site Internet, Harry Schmid exprime un autre souhait : « Une appli serait optimale, ainsi je n'aurais pas besoin de connexion Internet et je pourrais l'utiliser partout et à tout moment, même chez le client sur site ou encore sur le chantier. »

« Ce groupe est formidable »

Lorsque Ägidius Jung conclut l'atelier en proposant un dîner commun, seul l'un des deux sujets prévus a été abordé. Les discussions ont été si animées, franches et constructives que le temps a tout simplement filé. « Ce groupe est formidable », se réjouit Ägidius Jung avant de rejoindre les autres dans l'humidité ambiante et la nuit noire du mois de novembre pour partager avec eux une belle soirée.

INSCRIPTION À LA LETTRE D'INFORMATION

Pour tout savoir de l'actualité des produits et du service MEVACO et découvrir de fascinants exemples d'applications !

  • Suivez notre actualité !
  • Découvrez de fascinants exemples d'applications !
  • Soyez parmi les premiers à découvrir nos promotions !

Oui, je souhaite m'abonner à la newsletter MEVACO et suis âgé de plus de 16 ans. Je reçois gratuitement toutes les newsletters de MEVACO contenant des informations générales, des articles techniques et des indications sur les événements, ainsi que des informations relatives aux nouveaux produits et services proposés par MEVACO. Je peux me désabonner à tout moment en utilisant le lien de désabonnement dans la newsletter.

Un grand merci pour votre inscription à notre lettre d'information. Vous allez recevoir sous peu un e-mail avec un lien de confirmation