Entreprise Catalogue Contact
RETOUR VERS L'APERÇU

Période dorée à Graz

Un immeuble résidentiel brillant !

Un rêve devenu réalité, dans une ville à sa mesure : depuis que Graz, capitale du Land de Styrie et deuxième ville d’Autriche, a été élue « Capitale européenne de la culture » en 2003, les édifices spectaculaires s’y sont multipliés : le musée pour les enfants de la Friedrichgasse, le musée d’art, le complexe résidentiel « Rondo » ou le « Mumuth » de l’université d’art réalisé par l’architecte Ben van Berkel. À ces merveilles architecturales contemporaines s’ajoute celle dessinée par l’architecte Karl Valentin Schwarzl, du bureau d’architectes PLANAS, et concrétisée avec le concours de l’entreprise S. Jaritz Stahlbau & Montage GmbH et du chef de projet Robert Wurzinger : en dépit d’un emplacement urbain compliqué, le bâtiment « golden skin » constitue non seulement un chef d’œuvre de créativité, mais répond aussi aux besoins de logement d’une ville dont la population augmente rapidement. Si 800 mètres carrés de métal déployé MEVACO en acier ont été utilisés pour réaliser l’habillage doré, 550 mètres carrés de métal déployé MEVACO en aluminium ont également servi à la fabrication des garde-corps de balcons.

Une couleur indémodable pour une architecture intemporelle

« Mes constructions sont destinées à ceux qui les utilisent », explique l’architecte Karl Valentin Schwarzl, du bureau d’architectes PLANAS installé dans la commune autrichienne de Gratwein. Il ajoute en souriant : « Mais bien sûr, l’architecture intemporelle à laquelle j’aspire doit également permettre la concrétisation de rêves immobiliers. » Comment définir l’architecture intemporelle ? Le concept divise depuis longtemps. Un « design fonctionnel » pour les uns, une « esthétique inimitable » pour les autres. Dans le quartier « St. Peter » à Graz, Karl Valentin Schwarzl apporte sa contribution à cette « querelle d’érudits »: « ici, la couleur marque l’architecture de son empreinte », dit-il. « Pour le bâtiment de la Brucknerstraße, nous avons choisi la couleur la plus intemporelle qui soit pour l’humanité, celle de l’or. »

L’architecture à la portée de tous

En effet, les 800 mètres carrés de métal déployé MEVACO en acier de 2 mm d’épaisseur à mailles losanges 100x40x10 ont été laqués couleur or après usinage. Le bâtiment ainsi créé rehausse encore l’attrait de cette grande ville riche en bâtiments spectaculaires. Depuis que Graz a obtenu le titre de « Capitale européenne de la culture » en 2003, les architectes de renom s’y succèdent, donnant ainsi vie à une architecture contemporaine audacieuse, à l’instar du nouveau musée pour les enfants, du musée d’art, du complexe résidentiel « Rondo » ou du « Mumuth » de l’université d’art, réalisé par l’architecte Ben van Berkel. Karl Valentin Schwarzl sourit à cette énumération : « J’ai l’habitude de créer des ouvrages de moindre envergure », dit-il. « Des jardins d’enfants, des écoles ou des habitations à loyer modéré. Chez PLANAS, nous proposons une architecture qui s’adresse à tous. »

La ville a besoin de logements, l’immeuble « golden skin » y pourvoit

Une affirmation dont la réalité se vérifie : en dépit d’un emplacement urbain compliqué, le bâtiment « golden skin » répond effectivement aux besoins en logements d’une ville dont la population augmente rapidement. « Le quartier n’était pas propice à cette nouvelle construction », explique l’architecte. « La rue principale, la « St. Peter-Hauptstraße », est très fréquentée par les voitures et les immeubles à proximité sont modestes. Nous avons par conséquent placé les accès au bâtiment côté nord et orienté le bâtiment vers le sud. L’habillage doré qui entoure le bâtiment le protège visuellement de la rue et permet de disposer à l’intérieur d’une grande liberté d’aménagement pour les appartements. Le bâtiment attise en outre la curiosité des passants qui aimeraient deviner ce qui se cache derrière l’habillage. »

Un projet prévu de longue date

Pour en arriver là, il a fallu énormément travailler. La planification et la réalisation de l’ouvrage ont pris du temps. Robert Wurzinger y a joué un rôle majeur. Cet expert en construction métallique et serrurerie a été nommé au poste de chef de projet par l’entreprise S. Jaritz Stahlbau & Montage, aux commandes de ce programme immobilier. Robert Wurzinger se souvient : « La construction a commencé à l’été 2015 et nous avons fêté la fin des travaux un an plus tard. Nous avons dû respecter un calendrier et un budget serrés tout en relevant de nombreux défis techniques. »

Une étroite collaboration entre l’atelier et le BE

Parmi les difficultés techniques figurait l’absence d’un plan d’exécution pour l’habillage permettant la reproduction fidèle à l’échelle du plan horizontal, des coupes, des projections et des détails. « Nous avons dû utiliser un programme de DAO 3D pour dessiner une grande partie de la façade incurvée en trois dimensions », explique Robert Wurzinger. « Si l’on regarde le bâtiment, on voit clairement la partie avant en saillie. La façade incurvée rejoint une surface conique inclinée. Cette partie a dû être assemblée dans l’atelier de S. Jaritz Stahlbau & Montage. L’opération a nécessité une étroite collaboration entre l’atelier de fabrication et le bureau d’études. »

Une rapidité de livraison indispensable pour le métal déployé

C’est là que MEVACO est entrée en jeu. « Nous n’avions qu’un an pour la construction », poursuit Robert Wurzinger. « MEVACO nous a proposé un délai de livraison plus rapide que la concurrence pour nous fournir la quantité de métal déployé nécessaire. Un argument décisif pour nous. » Outre les 800 mètres carrés de métal déployé MEVACO pour l’habillage doré, le projet nécessitait également 550 mètres carrés de métal déployé MEVACO en aluminium de 2 mm d’épaisseur à mailles losanges 110x52x24 et laqué après usinage pour les balcons. En attendant le métal déployé, l’équipe a installé sur le chantier une structure porteuse robuste en tubes profilés pour l’habillage doré, fixée sur des consoles en béton par le biais de dispositifs d’ancrage à expansion en acier inoxydable. Une fois le métal déployé livré, il a fallu laquer toutes les surfaces de couleur. « Ensuite seulement, nous avons pu souder le métal déployé sur des aciers plats longeant toute la structure, séparés les uns des autres et préalablement percés », explique Robert Wurzinger. « Nous avons alors vissé ces derniers sur la structure porteuse avec des vis autoforeuses. »

Les propriétés élastiques du métal déployé sont préservées

Pour compenser le tassement et les changements de longueur, il était indispensable de fixer la structure porteuse verticale à chaque étage. « Nous pouvions ainsi compenser les éventuelles tolérances de fabrication », explique Robert Wurzinger. « Pour la même raison, nous avons entouré le métal déployé d’un cadre sur tout son pourtour que nous n’avons pas soudé dans les angles. Cela permet de préserver les propriétés élastiques du métal déployé. »

Un architecte conquis

L’entreprise S. Jaritz Stahlbau & Montage GmbH et Robert Wurzinger étant parvenus à relever tous les défis techniques et de coordination en respectant le calendrier et le budget prévisionnel, l’architecte s’est montré lui aussi enthousiaste« Ils s’en sont tirés avec brio », confirme Karl Valentin Schwarzl, avant d’ajouter : « Pour toutes les personnes impliquées dans ce projet, le « golden skin » est avant tout la preuve qu’il est possible de créer des merveilles architectoniques même dans le domaine de la construction de logements où les budgets sont serrés. »